« Rien ne se perd, rien ne se créé, tout se transforme ».

Dans le noir du théâtre, une lueur jaillit, une silhouette s’installe. Puis, sur un air d’opéra, six danseurs hip hop apparaissent, indomptables et exaltés, témoins d’une époque mouvante. Mais ils ne sont pas seuls, le rythme urbain est bien là… Les corps chauffent car les projecteurs sont des partenaires de scène, compagnons d’une danse vitaminée qui se construit entre ombre et lumière. Dans cette forêt électrique, la danse et la lumière sont des armes poétiques pour lutter contre la torpeur des villes.

Avec cette 11eme pièce à leur actif, les artistes de Chute libre portent l’esprit d’une fabrique singulière du hip hop, à la fois ancrée dans la tradition de cette écriture urbaine désormais habituée des plateaux de théâtre, et dans une revigorante ouverture aux autres arts et inspirations : écriture cinématographique, théâtre engagé, musique classique…

Mise en scène et chorégraphie : Pierre Bolo et Annabelle Loiseau

Danseurs et interprètes : Abdeslam Mouhajir, Gabriel Um Tegue, Floriane Leblanc ou Lise Dusuel, Kevin Ferré, Andrege Bidiamambu, Annabelle Loiseau ou Émilie Le Tessier

Texte : d’après «Faber» de Tristan Garcia, ( édition Gallimard )

Création lumière : Mickaël Leroux

Création et adaptation musicales : Pierre Bolo

Costumes : Annabelle Loiseau

Remerciements : Johann Weber, Maurice Courchet

Co-production et Soutien :DRAC Pays de la Loire dans le cadre d’une aide à la compagnie / Ville de Nantes – La Fabrique Dervallières / Musique et Danse en Loire-Atlantique / Association Da Storm / Mairie de la Chevrollière / Communauté de Communes de Pornic

Crédit photo ©Florent Sorin